TÉLÉCHARGER FILM LA CANONNIÈRE DU YANG TSÉ

C’est réaliste à mort, les maisons closes où les soldats vont dépenser leur dollars, les missions implantés de force dans le pays, la salle des machines du bateau avec des moteurs vapeurs, les costumes pourris de la marine de l’époque, la hiérarchie trop importante, etc. La lenteur de certaines scènes sur la rivière Keelung permet d’admirer de splendides images de Taïwan, lieu du tournage. A la rigueur l’histoire entre Attenborough et la jeune chinoise ne passe pas trop mal car illustrant un rapport entre américains et chinois, mais alors celle entre Steve McQueen et Candice Bergen ne sert à RIEN! C’est original, j’avais jamais vu de film sur ces événements, c’est donc instructif en un sens. Témoin de la seule nomination à l’Oscar du meilleur acteur de Steve McQueen, »La Canonnière du Yang-Tsé » raconte les déboires d’un marin enrôlé sur un bâteau de guerre,patrouillant en territoire chinois à la veille de la révolution communiste l’action se passe en Entièrement tourné vers ses personnages, le réalisateur signe quelques séquences mémorables comme la réparation à haut risque du moteur du bateau, la mise aux enchères de la belle prostituée ou encore le supplice des coupures infligé par les Chinois à Mako. Richard Attenborough Frenchy Burgoyne.

Nom: film la canonnière du yang tsé
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 46.68 MBytes

Lire l’avis à propos de La Canonnière du Yang-Tse. Films Cultes Noblesse oblige – la critique du film Réalisateur: Stawski Ford Rainey VF: La lenteur de certaines scènes sur la rivière Keelung permet d’admirer de splendides images de Taïwan, lieu du tournage. On suit un mécano qui va vivre cette période.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 25 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 20 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques.

La Canonnière du Yang-Tse – film – AlloCiné

Suivre son activité Lire ses 40 critiques. Suivre son activité 35 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité 6 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 3 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 69 abonnés Lire ses critiques.

La Canonnière du Yang-Tse – Film () – SensCritique

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses critiques. La Canonnière du Yang-Tse. Votre avis sur La Canonnière du Yang-Tse? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Les films sur la période coloniale de la Chine par les Occidentaux sont assez rares pour être soulignés, surtout lorsqu’un réalisateur expérimenté comme Robert Wise s’empare du sujet, tiré du livre de Richard McKenna.

film la canonnière du yang tsé

Les faits se déroule ensoit dix ans plus tôt que les faits réels qui ont inspiré l’auteur et qui les a réellement vécu. Le sujet canoninère sensible à l’époque du tournage puisque les Américains sont en pleine guerre au Vietnam. Le nationalisme est une notion particulièrement forte chez les Chinois et la présence des occidentaux est très mal ressentie dans les années vingt.

D’ailleurs, ces derniers n’ont guère de considération pour les Chinois. Steve McQueen incarne un chef-mécanicien courageux et humain avec un talent extraordinaire. C’est sa meilleure composition au grand écran. La lenteur gang certaines scènes sur la rivière Keelung permet d’admirer de splendides images de Taïwan, lieu du tournage.

FB facebook TW Tweet.

film la canonnière du yang tsé

Top of the World. En pleine guerre du Vietnam, Robert Wise réalisait ce film sur la canonnière américaine du titre et de ses marins dont la vie allait bientôt être bouleversée par la guerre civile chinoise opposant communistes et nationalistes. Té est pourtant loin ici d’une oeuvre de propagande: Ce n’est pas un hasard si le héros, Jake Holman Steve McQueen, évidemment parfaitn’est pas politisé.

film la canonnière du yang tsé

Lucide et honnête, insoumis sans être violent, ce modeste mécanicien n’aspire qu’à exercer son métier. Le message du film semble lui donner raison: Voilà donc un film de réflexion plus que d’action sans renoncer complètement au plaisir du divertissementun faux film d’aventures en quelque sorte, solidement mis en scène, mais qui souffre toutefois d’une durée excessive la narration est un peu laborieuse, surtout dans la première heure.

À découvrir malgré tout! Capable de faire des films que tout oppose « Star Trek », « West Side Story » ou encore « Hélène de Troie »Robert Wise nous fikm enune longue fresque d’aventure et de guerre autour de la guerre Chinoise civile du milieu des annéesd’un point de vue Américains.

Plus précisément, celui de Jack Holeman, un matelot mécanicien solitaire qui vient d’être affecté sur le « San Pablo », une vieille canonnière Américaine qui remonte le Yang-Tsé-Kiang.

  TÉLÉCHARGER VANTAGE POINT MAGELLAN GRATUIT GRATUIT

Mais peu à peu, la révolution éclate, et l’objectif du bateau sera de secourir des missionnaires assiégés par les révolutionnaires. Force est de constaté, qu’en plus de maitriser la science-fiction « Le jour où la terre s’arrêta » ou la comédie musicale « West Side Story »Robert Wise maitrise aussi la fresque d’aventure. On ne s’ennuie pas une seconde durant les trois heures environ de films. L’écriture est de qualité, que ce soit le scénario adapté du livre de Richard Cnonnière qui propose un déroulement convaincant et souvent bien pensé ou la galerie de personnages, rendu intéréssante et captivante, notamment à travers le personnage de Jack Holeman.

Robert Wise aborde différents thèmes et notamment celui de tdé et du choc des cultures entre occident et Chinois, ces derniers cherchant notamment à se libérer des puissances occidentales présentes sur leur territoire.

La réalisation de Wise est impeccable, sachant parfaitement bien capter les moments forts et important. Fil reconstitution est superbe, on s’y croirait que ce soit au niveau des décors ou costumes, donnant notamment de superbes scènes et notamment maritime.

On retiendra aussi cette mémorable fin. Les interprétations sont excellentes, que ce soit Steve McQueen sa seule nomination aux oscars, récompense qu’il ne gagnera finalement jamais dan le rôle de Jack Holeman, ou encore Lord Richard Attenborough, Richard Crenna et la belle Candice Bergen. Un beau et grand film d’aventure, intelligent, captivant de bout en bout et passionnant.

Un film à voir, à revoir et à avoir. Une intrigue extrêmement intéressante, originale et réaliste, portées par des images chargées d’émotions et de poésie, cette critique anticolonialiste fait partie des plus beaux films au monde. Un très beau film, aussi spectaculaire que sensible. Richard Attenborough signe surement la ka de ses meilleurs films, avec des personnages très forts et un contexte historique particulièrement intéréssant.

Steve McQueen trouve ici l’un de ses meilleurs rôles, et la fin est vraiment magnifique, bien que douloureuse. Un film fantastique, un petit peu longuet, mais les acteurs sont prodigieux, et ça reste vraiment réussi.

Amour et Guerre sont deux registres différents qu’il vaudrait mieux ne mélanger qu’en cas d’urgence. En effet pour un seul Un long dimanche de fiançailles épique et émouvant combien avons nous eu de pseudos films de guerre à l’eau de rose à la Pearl Harbor ou Passchendaele? Pour La Canonnière du Yang Tsé c’est encore pire car il n’y aura pas une, mais deux histoires d’amour canonnièrs viendront parasiter le récit.

Car on parle bien de parasitage: A la rigueur l’histoire entre Attenborough et la jeune chinoise ne passe pas trop mal car illustrant un rapport entre américains et chinois, mais alors celle entre Steve McQueen et Candice Bergen ne sert à RIEN!

Pour le reste le film comporte un paquet de séquences mémorables, à l’image du combat de boxe dans le bordel, la séquence de torture, le siège, la première bataille qui est en plus originale car proposant des fusillades entre esquifs et surtout la dernière réplique après la fusillade finale. Et c’est là que le film m’a surpris: L’abordage des marins de la canonnière sur les barques chinoises reste aujourd’hui impressionnant, le combat étant formidablement chorégraphié et monté.

La canonnière du Yang-Tsé – la critique du film

Cependant n’espérez pas un film de guerre pur non plus, car l’action ne pointera réellement son nez qu’après deux heures et vingt minutes pour la dernière demi-heure! Réserver le combat pour la fin n’est pas une mauvaise chose Gallipoli est le meilleur exemple mais les deux heures qui précèdent l’action manqueront parfois de piment. Concernant les comédiens les membres de l’équipage jouent canonnièree très bien, et les acteurs chinois sauront se montrer détestable ce vieux con à barbichette, on n’aurait pas attendu longtemps pour le faire passer par dessus bordseule déception, Candice Bergen qui ne ysng pas plus que ça, son personnage étant assez agaçant.

En revanche rien à dire sur Steve McQueen, c’était vraiment un acteur extraordinaire, qui donnait de la force à chaque scène et qui ne déroge pas à son habitude en campant cet homme au départ taciturne mais qui montrera des failles. Au final La Canonnière du Yang Tsé est un très bon film, mais il est beaucoup trop long canonnjère de trois quarts d’heure n’aurait pas été une erreur et plombé par une surdose de romance.

Témoin de la seule nomination à l’Oscar du meilleur acteur de Steve McQueen, »La Canonnière du Yang-Tsé » raconte les déboires d’un marin enrôlé sur un bâteau de guerre,patrouillant en territoire cahonnière à la veille de la révolution communiste l’action se passe en Ecartelés entre les nationalistes,et les rebelles communistes,pas facile pour les Américains de conserver leurs nerfs et leur neutralité. La saga guerrière et sentimentale de Robert Wise parle donc de la décolonisation,du choc des cultures entre impéralistes et natifs.

  TÉLÉCHARGER FILM B13 GRATUIT

En acnonnière pour cadre la Chine pré-révolutionnaire,elle esquive son discours critique sur l’Amérique répulbicaine des années Le film dure 3 heures,c’est bien long lorsqu’il n’y a pas de fil narratif fort,et que Wise le faiseur ne ka pas à composer des images marquantes.

Mais il y a aussi un Steve McQueen loyal,charismatique,solitaire et condamné;et une touchante histoire d’amour impossible entre une Chinoise vendue au plus offrant et le très généreux Burgoyne le mesuré Richard Attenborough. Et tout ce que reconte le film n’est pas idiot,et retranscrit bien les conditions de vie sur un navire en ud d’ordres précis. Attention chef d’oeuvre oublié. Je découvre cette oeuvre par hasard en et je suis surpris par le discours incroyablement amer de Robert Wise au sujet de l’ambivalence et la faiblesse de l’esprit humain lorsque l’homme est plongé dans certaines épreuves insoutenables, loin de chez lui, confronté à des différences culturelles et des privations affectives.

Un équipage militaire américain sillonne le fleuve Yang Tse pour porter assistance aux missions religieuses et diplomatiques présentes sur le territoire enpériode trouble pour la Chine en pleine guerre civile. Idéaux, violence, coutumes, honneur, perte de soi et de ses hsé sont les thèmes manipulés par Wise avec un brio réellement inattendu pour l’époque.

En réalité le film date de cznonnière il semble avoir 20 ans csnonnière plus car il est lent et long. Mais cette longueur nous plonge davantage dans les méandres du fleuve et ceux de l’âme de ces marins aux profils psychologiques torturés.

C’est un film réussi sur l’anticolonialisme et sur le droit à l’erreur de jugement. Vaste débat mais immense oeuvre Robert Wise s’efforce ici d’être le plus objectif possible sur cet épisode historique en représentant bien l’esprit conflictuel à laquelle étaient confrontés les hommes de l’époque pour advenir à un accord tacite.

Il illustre à la fois l’espoir d’une fraternité possible entre deux peuples qui semblent presque prédestinés à se haïr. Les scènes de paix et d’amour alternent brusquement avec des moments de haine et de guerre avec beaucoup de percussion.

Un ascenseur émotif créant un enchaînement de désillusions nous permettant de nous réimprégner du contexte et de sa complexité alors que nous vivons dans une période où ces fantômes du passé nous sembleraient avec l’expérience moins compliqués à dissiper. Steve McQueen est comme toujours irréprochable. Cela dit mis à part une ou deux scènes le film manque tout de même un peu d’émotion et la bande son est trop discrète, mais ce sont bien les seuls reproches qu’on puisse lui faire.

A travers l’aventure d’un navire américain endurant les troubles chinois de »The Sand Pebbles » parvient à aborder à la fois la politique de l’époque, le colonialisme, et par transposition l’engagement américain au Vietnam.

Par ailleurs, c’est avec maîtrise que Robert Wise alterne un récit orienté vers le grand spectacle et des séquences beaucoup plus intimistes, servies par de très bon interprètes Steve McQueen, Richar Crenna, Richard Attenborough.

En somme, un très bon drame de guerre, intelligent et prenant. L’histoire se passe en en chine, les américains ont des bateaux postés dans ce pays, pourquoi? Problème les chinois en ont marre de ces américains qui font comme chez eux, des chinois qui deviennent de plus en plus communistes et qui se rapprochent de la russie, de l’URSS.

On suit un mécano qui va vivre cette période. C’est original, j’avais jamais vu de film sur ces événements, c’est donc instructif en un sens. La supériorité américaine en prend un coup dans le film, en effet c’est des chinois employés par yajg américains qui font tout le boulot sur le navire contre des bols de ris comme ils disent, mais le mieux c’est qu’ils se font virer du pays. C’est réaliste à mort, les maisons closes où les vanonnière vont dépenser leur dollars, les missions implantés de force dans le pays, la salle des machines du bateau avec des moteurs vapeurs, les costumes pourris de la marine de l’époque, la hiérarchie trop importante, etc.

Pour finir le film est assez long, c’est le seul point noir du film. Très beau film, Steve McQueen trouve ici l’un de ses meilleurs rôles, et la fin est vraiment magnifique, canojnière que douloureuse. Un film super,certe long mais où l’on s’enrichit en connaissance sur cette époque.